Espina

Réalisée en 2007, cette Espina a déjà beaucoup voyagé, joué d’innombrables concerts
dans les mains de Jérémy Couraut, alias Djé Balèti.
Réalisée avec un seul cougourdon, qui constitue caisse, manche et tête, elle est équipée de chevilles de violon type « pegheds »

Les frettes en métal sont attachées au manche par une ligature nylon. Cela permet de modifier leur place, en accordant l’instrument sur le tempérament voulu!!! (musique baroque, orientale, occitane)

Inventé par Jérôme Désigaud, ce système de frettes amovibles permet de glisser des « quarts de tons » entre les frettes les plus courament utilisées. Sans trop compliquer le jeu!

Ces clés d’accordage fin sont réalisées dans notre atelier. Elles permettent d’accorder très facilement l’instrument, avec une précision multipliée!

Chevalet en ébène et moustaches en corne, pour un style plus romantique…

Les plaques en laiton sont patiemment martelées pour épouser les formes convexes du cougourdon. Ici, le bouton de volume en ébène.


La plaque de support du jack est, elle aussi, réalisée en laiton, martelé. On peut démonter pour réviser la connectique…

les filets réalisés en marqueterie servent à renforcer l’instrument, limiter le risque de fissures. Ce n’est pas que pour l’esthétique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :